Équité Association applaudit le plan d’action national de lutte contre le vol de véhicules de Sécurité publique Canada
February 10, 2023

Journée internationale des femmes et des filles de science : une interview avec Angel Yau-Vandenburg, vice-présidente, responsable des données et de la technologie

English version

Le 10 février, nous soulignons la 8e Journée internationale des femmes et des filles de science. En 2013, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution d’observer cette journée annuellement pour promouvoir l’accès et la participation entière et égale des femmes dans les secteurs des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (acronyme anglais STEM). L’objectif est de promouvoir la participation des femmes et des filles dans les domaines scientifiques et de réaliser l’égalité entre les sexes et l’autonomie des femmes et des filles.

Pour souligner cette journée importante, nous faisons le portrait de nos propres femmes dirigeantes appartenant au STEM. Angel Yau-Vandenburg, responsable des données et de la technologie chez Équité Association, est une dirigeante aguerrie en technologie au Canada. Comptant plus de 20 ans d’expérience dans la gestion de la fraude et du risque, des stratégies et de l’analytique, elle a dirigé des initiatives clés qui ont détecté proactivement et empêché des crimes d’assurance.

Mme Yau-Vandenburg dirige l’équipe des données et de la technologie en utilisant une analytique poussée pour détecter la fraude grâce à l’intelligence artificielle (IA) et l’apprentissage automatique (AA). Cette année, l’équipe est à mettre la touche finale à la création d’un système national de détection de la fraude ayant recours à l’IA, une première pour les assureurs de dommages.

Pouvez-nous nous parler de votre éducation et de votre cheminement professionnel et en quoi cela vous a préparé à votre rôle de responsable des données et de la technologie chez Équité Association?

AY : Mon éducation m’a donné une bonne base pour poursuivre un rôle en technologie. Je suis bachelière en sciences avec une spécialisation en statistiques et sciences de gestion de l’Université de l’Alberta, j’ai aussi fait une maîtrise en sciences des mathématiques et statistiques à l’Université de Guelph et obtenu un poste comme statisticienne auprès d’une société de conseillers en gestion.

Plusieurs années plus tard, j’ai fait une transition de carrière pour passer aux finances auprès d’une importante banque nationale. C’est là que j’ai bâti ma carrière en gestion et atténuation de la fraude, modélisation statistique et analyse et programmation informatique. J’ai aussi développé mes capacités de dirigeante en assumant des postes de direction difficiles.

Avant de joindre Équité, j’ai dirigé la mise en œuvre d’une série de produits d’analytique, de même que des solutions technologiques de tiers pour détecter proactivement et prévenir les crimes financiers et d’assurance. J’ai aussi dirigé une équipe dans la création et la mise en œuvre d’un système d’identification de la fraude fondée sur les données grâce à une analytique poussée.  

En règle générale, à titre de responsable de la technologie, je dirige la stratégie technique et l’atténuation des problèmes technologiques. Ce rôle comprend tout, du développement d’une vision et d’une stratégie en matière et technologie, à l’architecture, l’innovation, la création de logiciels et l’infrastructure.

À l’heure actuelle, je dirige une équipe de20 professionnels en matière de données, d’infonuagique, d’infrastructure et de cybersécurité qui s’affaire à créer le premier système national de détection de la fraude et de solution analytique fondée par un consortium, ÉQ Insights. Cela changera la donne dans l’environnement de prévention et de détection de la fraude pour entraîner l’industrie vers un modèle de « prédiction et prévention ». C’est un projet excitant qui me passionne.


J’ai lu dernièrement qu’il y avait plus de 23 885 responsables de la technologie employés actuellement aux États-Unis et seulement 8,4 % de ces postes sont occupés par des femmes et 91,6 % par des hommes. À votre avis, pourquoi y a-t-il moins de femmes qui font carrière en science et technologie?  

AY : Une importante inégalité entre les sexes persiste au fil des ans à tous les niveaux dans les disciplines de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM) partout dans le monde. Même si les femmes font d’énormes progrès pour augmenter leur participation dans l’éducation de niveau supérieur, elles sont quand même sous-représentées dans ces domaines.

Les femmes et les filles représentent la moitié de la population mondiale et, par conséquent, la moitié du potentiel, mais nous faisons toujours face à plusieurs obstacles. Par exemple, une pénurie de modèles de rôle féminins, des cultures qui tendent à exclure les femmes de l’éducation mettant l’accent sur le STEM, et des stéréotypes persistants au sujet des capacités intellectuelles des femmes, tout cela aggrave une inégalité entre les sexes.

Il y a aussi une culture masculine omniprésente qui décourage les femmes à participer. Alors que l’environnement change, nous devons participer comme mentor et promouvoir non seulement les femmes, mais les femmes de toutes cultures et diversité, particulièrement au Canada, où nous favorisons le multiculturalisme. Je crois que la diversité d’opinions et d’expériences fait de nous de meilleures organisations et de meilleures entreprises.

Quel conseil pouvez-vous donner aux jeunes femmes qui songent à poursuivre une carrière dans le STEM?

AY : Tout d’abord, essayez d’acquérir tôt une expérience pratique, faites des projets, bricolez, construisez des prototypes, essayez de nouvelles technologies, et passez du temps à travailler en groupe et par vous-même. N’attendez pas d’obtenir un diplôme ou un emploi pour créer votre chemin. Prenez votre avenir en main et bâtissez-vous une carrière pourvous-même. Essayez de trouver des modèles de rôle qui vous aideront dans votre cheminement et des pépinières d’entreprise qui vous propulseront et feront croître votre réseau. Ne craignez pas de prendre de l’espace. Partagez vos idées, hautet fort. Il y a tellement plus de programmes dans l’environnement actuel qui favorisent des méthodes d’apprentissage non linéaires.

Lorsque vous faites une demande d’emploi, recherchez une organisation qui a un engagement solide envers la diversité et l’inclusion et la parité entre genres. Ce fut très important pour moi dans ma carrière. Ici, chez Équité, nous avons atteint la parité entre genres aux niveaux de la direction et des dirigeants, de même qu’à notre conseil d’administration. Nous avons aussi une femme présidente et chef de la direction et une femme responsable de la sécurité informatique, et nous croyons à la promotion des femmes dans des rôles de haute direction.

Plus important encore, si vous êtes passionné par le travail dans le STEM, gardez le cap et poursuivez votre passion. Alors que les compagnies en visagent l’avenir, elles adoptent des stratégies d’embauche qui mettent l’accent sur la diversité et l’inclusion. L’environnement change et il y a plus de postes vacants pour des femmes qualifiées et hautement performantes.